68: les effets...

Publié le par Robinson

J'ai scanné un document des années 95-99...et le résultat n'est pas bon, mais l'essentiel n'est pas dans la présentation, mais dans le contenu...
Je ne suis l'auteur que de la 3ème partie, et là, je n'ai pas trouvé le mot qui convenait pour remplacer "prof"...j'avais écrit "formateur", un mot que je rejette! "Accompagnant" me conviendrait mieux, mais ne me satisfait pas: quel mot utiliser ?

A l'époque, le projet visait à appendre au jeune l'autonomie (doc à venir...)
Je travaillais avec un groupe de collègues de collèges de notre secteur de recrutement...
Thème: "Education à l'orientation et au choix"...
On agissait aux paliers d'orientation, pour que le jeune puisse se préparer pour choisir son orientation, au lieu de la subir...
A la fin de nos recherches, il  existait un dossier remis à chaque élève, et, je crois, environ 500 documents pour les accompagner...



effets-68-1.jpg
Et là se situait tout notre travail en classe: que le jeune trouve son autonomie et prenne ses responsabilités , notamment au moment de choisir son orientation... 
Et si le sujet vous intéresse, je peux publier des documents...
Mais ce que j'écris ici ne s'inscrit peut-être pas dans la bonne communauté...

Publié dans Enseignement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Oxygene 13/02/2010 19:37


Tout bonne solution passe je crois par un équilibre dans les "forces " et une envie ! Envie de transmettre, envie de recevoir... 
Ce n'est pas si facile et il reste beaucoup de chemin à faire pour que les forces s'équilibrent entre elles... 


Robinson 13/02/2010 21:59


Créer l'envie de réussir sa vie: c'était l'un des objectifs du projet sur lequel je travaillais...Faire découvrir aux jeunes leurs qualités et leurs faiblesses pour les aider à y croire!...et à
faire mieux, faire mieux d'eux -mêmes,  moi je n'étais là que pour aider, guider, accompagner...J'ai conservé un certain nombre de documents...
Bien sûr, il y avait des épreuves de force: il faudra que je parle de gifles!
J'avais parlé de surnom des profs: personne ne m'a demandé les miens...J'ai eu connaissance de deux...Le deuzième a peut-être été le point de départ de mon envie d'enseigner différemment!


Josette 13/02/2010 11:32


Avant 68 le "maître" n'était pas aussi désinvolte avec les élèves que sur le shéma, bien souvent il en faisait plus pour ceux qui étaient  en difficulté sans consignes supérieures et de son
lein gré. Le mot qui me venait justement à l'esprit dans ta présentation était "Maître".
Je pense à mon Maitre d'apprentissage et je lui dois beaucoup, il était "Maître" au meilleurs sens du terme, j'ai entretenu  des relations avec lui et sa femme, maintenant il n'est plus là
depuis longtemps et l'année dernière sa fille (73 ans aujourd'hui) m'a encore appellée.
avec des personnes qui l'ont connu nous l'appellons toujours  entre nous du"Magister" ou "Maître B." avec amour et respect.
c'était avant 68 mais cette année là je travaillais dans son labo avec les problèmes d'électricité coupée les grèves et autres, il fallait quand même bien soigner les malades ! 


Robinson 13/02/2010 14:21


Comme tout schéma, celui-ci est simpliste! Moi aussi j'ai des enseignants que j'ai aimés!
Les événements de 68 DEVAIENT arriver...Toutes les causes étaient réunies...
A plus tard!